Download E-books Écrits sur l'art : L'Art moderne ; Certains ; Trois Primitifs PDF

By Joris-Karl Huysmans

Huysmans a publié trois ouvrages de critique d'art: L'Art moderne (1883), Certains (1889) et Trois Primitifs (1905), composés à partir d'articles parus dans los angeles presse. Après s'être essayé, dans L'Art moderne, au compte rendu de los angeles visite des salons officiels et des expositions impressionnistes, il suggest, dans Certains, l'inventaire de ses goûts personnels, en s'attachant à l'étude de peintres - Pierre Puvis de Chavannes, Gustave Moreau, Odilon Redon, Félicien Rops... - et de thèmes particuliers: "Le fer", "Le monstre", and so on. Dans Trois Primitifs, enfin, il s'attarde sur des artistes jusque-là négligés: constitué d'une monographie de Mathias Grünewald et du récit de l. a. visite de l'Institut Staedel de Francfort, ce texte apparaît comme un retour sur l'origine même de son intérêt pour les arts plastiques. Souvent ironiques et pleins de verve - Il peint à los angeles bile, comme d'autres à l. a. gouache, à l'encaustique ou au pastel écrivait Charles Maurras -, ces écrits présentent un double intérêt: outre qu'on y découvre les peintres de prédilection de Huysmans, de Degas à Caillebotte, en passant par Renoir, Monet et Hokusai, ils éclairent aussi, par ricochet, les romans de l'auteur et l. a. fonction singulière qu'y assument les œuvres d'art.

Show description

Read Online or Download Écrits sur l'art : L'Art moderne ; Certains ; Trois Primitifs PDF

Best Art books

Make Good Art

In might 2012, bestselling writer Neil Gaiman introduced the graduation deal with at Philadelphia’s collage of the humanities, during which he shared his concepts approximately creativity, bravery, and power. He inspired the fledgling painters, musicians, writers, and dreamers to wreck ideas and imagine outdoors the field.

Fictitious Dishes: An Album of Literature's Most Memorable Meals

Fifty Iconic Culinary Scenes from Literary Classics absolute to pride Readers, Foodies, and Photo-Junkies AlikeFictitious Dishes serves up a tasty collection of photographic interpretations of culinary moments from modern and vintage literature. Showcasing recognized nutrients corresponding to the madcap tea occasion from Alice's Adventures in Wonderland, the watery gruel from Oliver Twist, the lavish fowl breakfast from To Kill a Mockingbird, the stomach-turning avocado-and-crabmeat salad from The Bell Jar, and the seductive cupcakes from The Corrections, this certain quantity pairs each one position atmosphere with the textual content from the publication that encouraged its construction.

The Truth in Painting

"The 4 essays during this quantity represent Derrida's such a lot particular and sustained mirrored image at the artwork as pictorial artifact, a mirrored image partially in terms of philosophical aesthetics (Kant, Heidegger), in part when it comes to a observation on paintings works and artwork scholarship (Van Gogh, Adami, Titus-Carmel). The illustrations are very good, and the translators, who truly see their paintings as either a rendering and a change, upload yet one more measurement to this richly layered composition.

The World Atlas of Street Art and Graffiti

Painted work of art first seemed in Latin the USA within the early twentieth century; within the Fifties, spray-can graffiti linked to Latino gangs undefined, particularly the “cholo” graffiti of l. a.. this present day, highway paintings has traveled to just about each nook of the globe, evolving right into a hugely complicated and ornate artwork shape.

Additional info for Écrits sur l'art : L'Art moderne ; Certains ; Trois Primitifs

Show sample text content

Cela est peint, rides à rides, verrues à verrues, sur l’éternel fond noirâtre qui repousse le blafard des tristes chairs éclairées par les bougies d’un gaz violacé. Et que dire du portrait de M. Grévy posé comme un manche à balai, sur le fond sombre et encore éclairé, d’en haut, sans doute, par un châssis qui laisse s’égoutter des lueurs bleuâtres sur le entrance, sur les mains brossées avec mille simagrées de retouches, avec mille préciosités de détails. C’est le portrait le plus illettré et l. a. rubrique l. a. plus absolue, c’est de l’adresse manuelle, du travail soigné de contremaître, et voilà tout. Cette opinion peut s’appliquer aussi aux toiles de M. Carolus-Duran ; celui-ci ajoute en plus, cependant, un labeur athlétique assez curieux. Il est l’homme qui, dans un cirque, aux acclamations de l. a. foule, soulève des haltères, ou, plutôt, il est le clown qui, après que les hercules ont terminé leurs passes, les parodie en jonglant, lui aussi, avec des haltères, mais qui sont en carton et creux. Après l’enfant bleu des années précédentes, voici, cette fois, l’enfant rouge, un enfant prétentieusement posé dans un vêtement écarlate, sur un fond pourpre7. – Rouge sur rouge, tel est l’exercice. Le journey de strength est accompli, oui, mais à quel prix ? avec une determine de poupée qui ne vit pas, avec un vacarme de couleurs qui s’éteindra avant un an. Plus vite encore que de coutume, tous ces lots vont durcir, tourner au métal pour les gowns, au cuir pour les chairs, et c’est déjà fait pour un portrait de dame en bleu sur fond rouge sombre. los angeles patte même de l’ancien étoffiste n’y est plus. Les gowns qu’il brossait dextrement jadis sont en bois tubulé et en fer. Allons, les poids enlevés à los angeles strength des bras sont trop visiblement faux ; los angeles limaille de fer qui recouvrait leur armature de carton s’est émiettée ; il faudra les changer ou les repeindre. J’arrive maintenant au portrait qui est, selon moi, de beaucoup, le meilleur du Salon, à celui de M. Fantin-Latour8. Ce portrait représente une femme vêtue de noir et assise sur une chaise. los angeles tête vous regarde, parle ; c’est superbement enlevé, sans tapage et sans fracas ; c’est de los angeles peinture solide, presque austère, en quelque sorte puritaine et grave comme celle de quelques toiles de l’école moderne anglaise. M. Fantin-Latour a fait là une belle œuvre qui, en raison de l. a. discrétion et de son parti pris de ne pas s’adresser à l’engouement du vulgaire, ne sera malheureusement que très peu goûtée. Je laisse volontairement de côté l. a. scène finale du Rheingold du même peintre, et je cite, pour clore cet article, un portrait d’un de ses élèves, un Allemand, M. Scholderer9, un portrait d’homme se détachant sur un de ces fonds gris qu’affectionne M. Latour. C’est une abundant peinture très vivante qui, dans l’imitation un peu voulue du maître, dénote cependant en M. Scholderer un tempérament body of workers de coloriste. III Nous allons, après une rapide expedition dans les paysages et les natures mortes, arriver à ce qu’on est convenu d’appeler l. a. peinture moderne.

Rated 4.49 of 5 – based on 30 votes
Posted in Art